new-logo-ism2

PRÉSENTATION DU NIGER ET PROGRAMME DE LA COMMUNAUTÉ NIGÉRIENNE

Le Niger, en forme longue la République du Niger, est un pays d’Afrique de l’Ouest steppique, situé entre l’Algérie, le Bénin, le Burkina Faso, le Tchad, la Libye, le Mali et le Nigeria. La capitale est Niamey. Les habitants sont des Nigériens. Le pays est multiethnique et constitue une terre de contact entre l’Afrique subsaharienne et l’Afrique du Nord. Le Niger fait partie de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Le Niger est divisé en 8 régions : Agadez, Diffa, Dosso, Maradi, Niamey, Tahoua, Tillabéri, Zinder. Chaque région porte le nom de sa capitale. Les régions sont divisées en 63 départements depuis 2012 ayant à leur tête des préfets.

La situation géographique du Niger fait de lui un carrefour d’échanges entre l’Afrique du Nord et l’Afrique au Sud du Sahara. Situé en Afrique occidentale entre les parallèles 11°37 et 23°33 de latitude nord d’une part, et les méridiens 16° de longitude est et 0°10 de longitude ouest d’autre part, le Niger s’étend sur 1 267 000 km2. Il est le plus vaste des pays de l’Afrique occidentale et se classe 6e à l’échelle continentale (après l’Algérie, la République démocratique du Congo, le Soudan, la Libye et le Tchad). La plupart des villes importantes sont concentrées dans le sud du pays, le nord étant aride ou hyper-aride (désert du Sahara).

Forte de 3 millions d’habitants en 1960, la population du Niger est estimée à 18 millions d’habitants en 2014. Le pays possède le taux de fécondité le plus élevé au monde avec 6,76 enfants par femme en moyenne.

Langues

Niger_Regions

La langue officielle du Niger est le français. Le Niger est membre de l’Assemblée parlementaire de la francophonie de même que de l’Organisation internationale de la francophonie. Les langues nationales sont au nombre d’une dizaine qui sont :

le haoussa (55,6 %), langue afro-asiatique, parlée en Afrique de l’Ouest et du Centre ;

le zarma et songhaï (19,5 %), langues nilo-saharienne ;

le tamasheq ou touareg (8,4 %), langue afro-asiatique ;

le peul ou fulfuldé (8,3 %), langue nigéro-congolaise ;

le kanouri (4,8 %), langue nilo-saharienne ;

l’arabe dialectal (1,2 %), langue afro-asiatique.

Il convient d’ajouter aussi le gourmantché, le toubou et le boudouma qui sont des langues parlées également par une faible partie de la population. L’anglais est présent, car des Haoussas du Nigeria sont installés au Niger, et les échanges entre les deux pays sont importants.

Culture

niger
festival_niger

LES RICHESSES CULTURELLES DU NIGER

Pays charnière entre le Nord et le Sud du sahara, le Niger se présente comme un carrefour de civilisations où depuis des millénaires des peuples d’origines diverses convergent et se juxtaposent. Il compte 10,1 millions d’habitants selon les dernières estimations de 1998 avec un taux de croissance de 3,4% et une densité de 7,9hbts/km² .Les richesses culturelles du Niger résident pour l’essentiel dans la diversité ethnique de sa population : Haoussa, Djerma, Songhaï, Touareg, Peulh, Toubou, Kanouri et Arabe caractérisée par deux mondes qui se côtoient, nomades et sédentaires, ou éleveurs et agriculteurs avec chacun ses particularités culturelles.Témoignage de ces cultures : les gens eux – mêmes avec leurs coutumes, costumes, leurs bijoux, leurs dialectes, mais aussi la création artisanale, l’architecture et les manifestations traditionnelles. ( mariage, baptème, décès, autres rites des travaux champêtres, pêche, chasse, etc). Partir à la découverte du Niger, c’est voyager hors des sentiers battus où nature et authenticité et / ou identité culturelle sont encore préservées. Cette identité culturelle se constate dans la vie quotidienne des populations, à l’occasion des festivités notamment la cure salée, le hotoungo, le guerouel, le biano, dans les musées des différentes régions, l’architecture de nos villes et campagnes , l’art rupestre, etc.

LES FESTIVITES, REFLET DE LA CULTURE AU NIGER

Les fêtes nomades

On y distingue deux grands types de fêtes nomades : la cure salée et le guérouel.

La cure salée

Intégrée au circuit du tourisme en 1998, la cure salée est une manifestation officielle, accompagnée d’une foire artisanale et pastorale qui a lieu dans la dernière semaine de septembre de chaque année à Ingall à 160 km avant Agadez. S’il y’a un événement qu’il ne faudrait pas rater dans la vie cyclique des populations nomades au Niger, c’est bien la cure salée. Qu’est ce que la cure salée ? c’est un événement marquant la migration estivale des hommes et des troupeaux vers les régions bien pourvues en eaux minéralisées, en terres natronées et en prairies particulièrement riches en protéïnes. Au Niger la région privilégiée, qui accueille la majorité des troupeaux se trouve localisée dans la plaine reverdie d’Ingall. La cure salée en tant que mouvement de transhumance et d’échanges culturels est un grand rassemblement de pasteurs Touareg et Peulh. C’est tout un peuple qui bouge, des familles, des campements, voire des tribus entières s’ébranlent et se dirigent vers le point de rendez – vous annuel du monde nomade, instant qu’aucun éleveur de la place n’aurait pour rien au monde raté. Le panorama qu’offre cette grande partie de l’Azawak est celui d’un peuple fier mais modeste imbu de traditions ancestrales et dont les vertus d’honneur et d’hospitalité ont su, pendant des siècles, entiers résister à l’usure du temps et du matériel.On vivra dans une ambiance de fête à la cure salée, sous le rythme envoûtant du Tendé Touareg ( Tam – Tam ) et la danse cadencée des Peulh waddabé ou Bororo. Fardés et parés de leurs plus beaux atours, ils dansent et chantent pour charmer les femmes qui viennent se choisir un époux.

Le Guérouel

Cette fête qui reflète la culture des Bororo se tient à la même période que la cure salée à Dakoro dans le département de Maradi. Il réunit deux lignées de woddabé ( peulh bororo ) dont les hommes participent dans une ambiance parfaite ( pendant 7 jours ) à des concours de beauté.D’autres rassemblements similaires sont organisés dans chaque région du Niger.

Le Biano :

C’est une fête touarègue du moyen âge organisée à Agadez. D’autres fêtes non de moins importantes méritent d’être signalées pour le tourisme international : il s’agit de wassakara ( fête Haoussa costumée ), la fête Azna ( des animistes à Massalata – Konni ), les Fantasias, la lutte traditionnelle, le hotoungo , la boxe traditionnelle ou dambé, le charro et le paka ou catch, etc.

Festival de la jeunesse

Il regroupe tous les 2 ans la jeunesse nigérienne organisées au sein des SAMARIA

Concours Dan Gourmou de la musique traditionnelle

Haut

Il se tient tous les deux ans dans une capitale régionale et permet de découvrir le talent de nos artistes musiciens

LES MUSEES :

Le musée national sis à Niamey et les musées régionaux regroupent toutes les curiosités du Niger sur le plan artisanal, artistique, culturel. et historique Le musée national en particulier est l’un des plus beaux d’Afrique de l’Ouest grâce à son originalité et sa diversité. Tous les types d’habitats nigériens y sont représentés. Dans des pavillons dispersés à travers le parc se trouvent des collections préhistoriques éthonographiques, ornithologiques, des instruments de musique, des costumes nationaux, tous reflétant la culture nigérienne dans sa diversité ; des relevés de fresques rupestres de l’Aïr, de très belles collections lithiques s’y trouvent également.Les musées national et régionaux constituent une sorte de conservatoire des civilisations du Niger.

L’ART RUPESTRE

Le massif de l’Aïr offre un important passé préhistorique : sites de fossiles d’animaux, pointes de flèches, de la flore et outils néolithiques, gravures rupestres d’inestimables valeurs qui constituent un véritable musée écologique et lieu émouvant chargé d’histoire ou les civilisations néolithiques ont gravé dans la roche les scènes de la vie quotidienne.L’Aïr n’est pas abandonné par sa population touarègue très attachée à son cadre de vie. Tous les grands oueds abritent des villages ou des campements. Visitez cette région pour découvrir le mode de vie de ce peuple dans une nature mystérieuse où l’on savoure la solitude des espaces immenses, l’âpreté des montagnes et la douceur des plaines où les horizons sont illimités et où règne le calme idéal pour les poètes en quête de solitude .

L’ARCHITECTURE ET L’HABITAT

L’architecture et l’habitat de certaines villes fortifiées ( quartier Birni à Zinder et le vieux quartier d’Agadez) reflètent les particularités culturelles nigériennes impressionnant tout visiteur.

Election du bureau 2016-2017

 

PROGRAMME

 

  1. Show case d’intégration
  • Plage / voile d’or
  • Activité sportive

 

 

  1. Excursion
  2. Découverte des différents lieux Touristiques (Dakar)
  • Ile de Gorée ;
  • Ile de la madeleine ;.
  • Place du souvenir (danse zumba)
  1. Découverte de ville voisine
  • Sally

 

  • Journée d’intégration
  • Dégustation des plats traditionnels
  • Danse traditionnelle / moderne
  • Défile (tenu : traditionnelle ; de ville ; de soirée)
  • After work

Président : LAWALI  MAMADOU